De 1870 à 1908

Pour comprendre comment s'est créée l'association des Jeunes de Mâcon Sports, il faut remonter à la fin du XIXème siècle.

Nous sommes en 1870, année de la défaite de Sedan : la France a perdu l'Alasace-Lorraine. Le pays n'a alors en tête qu'une seule envie, tout faire pour pouvoir la récupérer un jour. Mais comment? La meilleure idée qu'on ait eu était qu'il fallait développer la pratique du sport chez les jeunes dans le but de les préparer physiquement au combat, d'en faire de futurs soldats.

Avec l'exode rural, beaucoup de jeunes se sont retrouvés dans les villes sans structure d'accueil. L'Eglise a donc proposé à ces jeunes des locaux où ils étaient acceuillis et pouvaient pratiquer différentes activités ; ainsi se sont formées des structures informelles encadrées par des bénévoles.

A Mâcon, l'Oeuvre de la Jeunesse était un lieu et un groupement fréquenté assidûment par les jeunes garçons et jeunes gens de la ville. La séparation de l'Église et l'État en 1905 obligea cette structure à se mettre en conformité. Pendant quelques temps, l'Église a continué de s'occuper de ces jeunes. En effet, le Père Jean-Baptiste VARELLE, alors directeur, fondait en 1907 un groupement sportif au sein de l'œuvre. Ce groupement affilié à la Fédération Gymnique et Sportive des Patronages de France (F.G.S.P.F.) s'est transformé un an plus tard en association régie par la loi du 1er Juillet 1901 : le 9 mai 1908, paraissait au Journal Officiel , la création de l'association "Les Jeunes de Mâcon".

De 1908 à 1945

Depuis 1908, "Les Jeunes de Mâcon" ont prospéré en multipliant les activités : gymnastique, musique, théâtre, basket-ball, athlétisme. Mais la guerre de 1914 a dispersé les pratiquants. Beaucoup ne sont pas revenus. Il fallut remonter, réactiver ces loisirs. L'Abbé VARELLE, aidé de dirigeants actifs, réussit à remonter les effectifs et on comptait, en 1919, 120 pratiquants.

A nouveau 1939 enlevait une grande partie des pratiquants qui étaient justement à l'âge de la mobilisation.

Six années de vie difficiles ont dispersé "Les Jeunes de Mâcon". Tous ne sont pas revenus. Le Père CAPTIER n'a pu remonter les effectifs à ce qu'ils étaient. Cependant depuis 1945, le club mâconnais a rempli son contrat en assurant la pérennité de son contrat : LA GYMNASTIQUE, sport de base par excellence, sport éducatif, développant la volonté et le courage.

Voilà donc comment s'est crée le club de gymnastique des Jeunes de Mâcon Sports qui concerne aussi bien les jeunes, les moins jeunes, les adultes, et qui comporte aussi une activité de kung-fu.

Des étapes importantes jalonnent la vie de notre association de 1929 à 1993 :
. 1929, concours de Gymnastique et de Musique pour tout le sud-est de la France.
. 1942, concours inter-régional de Gymnastique et de Musique de Franche-Comté et de Bourgogne.
. 1960, Championnat Fédéral de Gymnastique et de Musique (2 000 gymnastes, 1 500 musiciens , à Mâcon).
. 1982, concours inter-régional Franche-Comté et Bourgogne de Gymnastique, de Musique et de Gymnastique Rythmique et Sportive.
. 1993, concours inter-régional de Gymnastique masculine.

Présidents des "Jeunes de Mâcon (Sports)" :

. Maurice BARBIER dans les années 1960, auquel nous avons rendu hommage chaque année lors du "Challenge BARBIER" jusqu'à ce que le "Challenge GUILLOTIN" prenne la relève en 2005,

. Charles HUMBERT dans les années 1970/1980,

. George GUILLOTIN de 1985 à 1992, auquel nous rendons hommage désormais avec le "Challenge GUILLOTIN" ,

. Lucien TEILLARD de 1992 à 2004,

. Alain FORIN de 2004 à 2015,

. Pierre CHATAGNIER depuis le 21 décembre 2015,

Le Comité de Direction conduit toujours cette association en conservant l'esprit de la FSCF, c'est-à-dire la pratique du sport pour tous en respectant la personne humaine, et dans un but d'éducation dans la société.